Quel est le projet de Vtopia ?

 

Que pourrait être une agriculture réellement Végane ? Une telle agriculture devrait n’être liée en rien à l’exploitation animale, elle devrait également être inspirée par des principes de non-violence, de coopération avec toutes les formes de vies.
Afin d’atteindre ce but, nous souhaitons mener à Liège un projet d’agriculture végétalienne sur sol vivant, il s’agira de tester différentes approches en vue de produire des aliments sains et dont la production n’est en rien liée à l’exploitation animale. Nous bannirons notamment l’usage des engrais bio issus de l’élevage ou des abattoirs.
Début 2018, suite à la consultation « Réinventons Liège », la ville de Liège décide de faire un appel à projet « Creafarm » et propose de fournir au lauréat un terrain d’un peu plus d’un ha, à Vottem, rue du Plope. Nous avons décidé de concrétiser notre projet à cette occasion et de rentrer un dossier, nous attendons la décision du jury qui se réunira fin septembre.

L’agriculture organique, végétale que nous envisageons de pratiquer sera une des moins polluantes que l’on peut imaginer, elle permettra de stocker massivement du CO2 notamment grâce à l’agroforesterie alors que le secteur agricole mondiale actuel est parmi les principaux responsables du réchauffement climatique. Dans cet esprit 250 arbres fruitiers seront implantés sur le site. Outre une capture CO2 aboutissant globalement à des émissions négatives et ils permettront également l’entretien à long terme de la fertilité du sol.
Notre projet vise à produire des aliments végétaux sans aucun lien avec l’élevage et de façon très soutenable, avec le minimum d’impact ou un impact positif sur les écosystèmes, le climat, la santé humaine,…
Mais ce projet d’agriculture Végane se veut également très ouvert sur la société, il ne s’agit pas uniquement de produire pour une minorité engagée des aliments sans une goutte de sang sur les mains, ce projet s’inscrit aussi dans la dimension politique du véganisme qui aspire à un changement global de la société, vers moins de violence. Dans cet esprit Vtopia sera également un lieu de rencontre et d’ouverture accueillant pour toutes et pour tous, Végane, non-véganes, de différentes religions, cultures, milieux sociaux,… Et pour contribuer à un changement global l’accent sera également mis sur des techniques très productives visant à nourrir le maximum de gens par unité de surface et à rémunérer correctement le producteur. Nous voulons développer un modèle qui pourra être généralisé et adopté par d’autres producteurs et développer des filières à grande échelle pour ce type d’agriculture très respectueuse du vivant.

Vtopia se voudra intensément coopératif, les membres pourront venir tester des choses, proposer des idées et s’initier à cette agriculture novatrice en chantiers participatifs conviviaux, les légumes seront produits à des tarifs très abordables, ils pourront être récoltés directement sur place en auto-cuillette, lors d’une ballade dans une véritable oasis de biodiversité.
Le projet aura une forte dimension de co-construction et d’implication permanente des actifs en lien avec les consommateurs végétariens de Liège. Une grande place sera laissée à la créativité afin de permettre de tester différents itinéraires techniques satisfaisant les besoins des consommateurs. Le choix des cultures sera négocié avec les consommateurs, il visera à être en mesure de fournir une proportion importante de l’alimentation des mangeurs tout en prenant en compte les contraintes techniques et agronomiques. D’une part un cahier des charge spécifique d’agriculture végétalienne sur sol vivant sera négocié et revu régulièrement, d’autre part les aspects culinaires et diététiques ne seront pas négligés. Outre les fruits, légumes et champignons, on envisagera à terme d’inclure dans la rotation la production de céréales et de légumineuses tel que le soja ou le lupin.

Le cahier des charges sera établit par un comité de suivi constitué de producteurs et de consommateurs véganes, il s’inspirera des cahier des charges de l’agriculture biocyclique et véganik, nous nous interdirons notamment le recours à tous biocides interdit par le règlement européen de l’agriculture bio.

Le design d’implantation permettra de mener une importante production maraîchère sur 7 blocs de cultures de 1000 m² chacun + 1 bloc de 1000 m² cultivé en « Jardin forêt » très productif également. Des surfaces sous abris (serres tunnels) couvrirons par ailleurs 800 m², permettant de mener des cultures tout au long de l’année et d’approvisionner en continu les mangeurs. Des activités de production de plants, pleurotes et lombricompost sont prévues dans un deuxième temps.
Le site sera cultivé au moyen d’une petite mécanisation, avec le suivi de maraîchers professionnels aidés de bénévoles qui participerons à la production selon le mode des chantiers participatifs – formatifs.

Les consommateurs et volontaires de la production pourront s’affilier gratuitement si ils le souhaitent, ce qui leur permettra notamment de bénéficier de notre assurance bénévoles.

Nous prévoyons d’investir 60 000€ sur le site, répartis sur 3 ans, nous espérons pouvoir créer deux emplois et produire plus de 30 tonnes de fruits et légumes par année.